chakras kundalini yoga aurignac

Les Chakras

LES CHAKRAS

 

Dans l’anatomie Yogique, nous ne sommes pas constitués que de chair.

Il existe des circuits énergétiques faits de matières subtiles que l’on appelle les chakras.

Trop subtils pour être détectés par les appareils faits de matière dense, il est donné à chacun d’apprendre à les ressentir.

Le corps est sous-tendu par une structure subtile, une sorte de réseau d’artères qui comprends de nombreux canaux, des voies principales, des carrefours et des centres de communication avec l’environnement.

C’est ce que l’on appelle les « nadis ».

Les nadis sont des méridiens par lesquels circule l’énergie vitale.

Il en existe 72000, dont les plus importants sont Sushumna, Ida et Pingala.

Ces canaux véhiculent l’énergie vitale appelée Prana.

Ils ont des fonctions de régulation et de communication interne et externe de l’énergie.

Leur état de santé est en correspondance avec nos sensations et nos attitudes.

Nous possédons un canal central, appelé « Sushumna » dans la tradition hindoue.

Ce canal traverse le corps verticalement en englobant la colonne vertébrale. Il véhicule la force de vie, appelée aussi Kundalini, ou force spirituelle. C’est cette force qui anime le corps physique, qui fait la différence entre un être vivant et un cadavre. Elle est notre lien avec le ciel et la terre, elle vient du ciel et de la terre. Le corps physique la transforme par une alchimie subtile, puis la ré-émet vers le ciel, la terre, et l’environnement.

Les 2 autres canaux parallèles appelés « Ida » et « Pingala » sont reliés au canal central Sushumna. Ils représentent la polarité droite-gauche, le coté lunaire et le coté solaire.

chakras nadis yoga aurignac

Les 7 chakras (principaux) sont implantés le long de la « sushumna ».

Ils ont la forme de doubles cônes, dont la pointe de jonction des deux cônes est placée dans le canal central, et dont les ouvertures s’évasent vers l’avant et vers l’arrière.

Les chakras sont donc en échange vital constant avec le canal « sushumna », et par son intermédiaire, avec les nadis.

Ils sont des centres de transformation et de régulation de cette énergie de vie. Ils reçoivent et émettent aussi bien par la sushumna et les autres canaux que par leur rayonnement propre, tout autour du corps.

Ils agissent comme des antennes et des centres de communication avec les organes du corps, avec la terre et avec le ciel.

Ils sont les points d’intersection des nadis, par lesquels circule le Prana, l’Energie Vitale.

Les chakras accumulent le Prana et l’énergie devient de plus en plus subtile à mesure qu’elle s’élève de la base des chakras vers le sommet de la tête.

Chaque chakra a ses caractéristiques et correspond à une couleur, à un élément et à des fonctions physiques et émotionnelles très précises. De plus chaque chakra vibre à une fréquence particulière.

L’influence des chakras sur la santé de notre corps physique s’explique par le principe selon lequel notre corps astral, où se situent les chakras, vibre à une fréquence plus élevée que notre corps physique, plus dense.

Les troubles du premier se traduisent dans le second, entraînant des maladies.

Ces dysfonctionnements peuvent se matérialiser soit par le rétrécissement des chakras ou par le ralentissement de leur vitesse de rotation, ce qui traduit une relative inactivité des organes, soit par l’élargissement des chakras ou par l’augmentation de leur vitesse de rotation, signe de problèmes à la fois physiques et émotionnels.

C’est ce dernier phénomène que l’on observe sur le chakra du plexus solaire lorsque les surrénales travaillent trop, du fait du stress.

Les sept chakras principaux correspondent aussi aux sept glandes principales du système endocrinien.

 

 

MULADHARA (1er Chakra)

1er chakra, Muladhara du sanskrit est le chakra racine. C’est le chakra des fondations. Il doit être ferme solide et stable. Il est relié à l’élément terre. Organes associés : estomac, rate et pancréas.

Il concerne non seulement le périnée mais aussi les jambes et les pieds. Il est dirigé vers le bas et c’est par lui que l’énergie terrestre pénètre dans le corps par les pieds. L’homme est une antenne qui reçoit des impulsions telluriques et qui les transforme.

Ce chakra est en bon fonctionnement chez quelqu’un qui a développé certitude, force intérieure et générosité. Il n’aura jamais peur d’être privé de quelque chose ou de mourir.

Si ce chakra est bloqué la personne deviendra passive, sans résistance, pleine de soucis, peureuse, et son insécurité la poussera à stocker des réserves et même à voler pour se rassurer.

 

SVADHISTHANA (2ème chakra)

2ème chakra – Svadhisthana appelé aussi chakra sexuel car il régule les gonades (testicules et ovaires), tout ce qui touche à la sensation, le plaisir, la sensualité, la sexualité et la procréation. Ce chakra est relié à l’élément eau et concerne les émotions qui sont changeantes et qui caractérisent son état. Le centre se situe environ 4 centimètres sous le nombril et rayonne vers l’avant du corps. Il est relié au mouvement intérieur extérieur, haut bas, au yin et yang . C’est le centre de la purification, de la dimension féminine en ce qu’elle compte d’adaptabilité, de flexibilité et de fluidité. C’est le centre de l’intuition, on dit « l’artiste crée avec ses tripes » (il extériorise ainsi l’énergie de son 2ème chakra). Organes associés : reins et vessie.

Le 2ème chakra est un centre de contrôle de l’énergie de base qui monte par muladhara et qui commence à être transformée et filtrée à ce niveau.

Pour sortir de la dualité que ce chakra évoque, la meilleure attitude sera le lâcher prise extérieur et la volonté tranquille plus que l’énervement.

Ce chakra bloqué provoquera une insensibilité, une inadaptabilité, de la tristesse et un fonctionnement mental durci par les frustrations. Ce centre fonctionnant harmonieusement rendra la personne spontanée, fine et joyeuse.

 

MANIPURA (3ème chakras)

3ème chakra Manipura ou centre solaire, c’est le centre de la volonté et du pouvoir. Ce chakra est relié à l’élément feu. Ce centre véhicule l’affirmation du moi aux yeux du monde. Dans son mode excessif, l’orgueil et la suffisance caractérisent un être dominé par ce centre.
Ce centre concerne la zone de l’abdomen et la transformation des aliments par le feu en chaleur et en énergie qui vont régénérer l’ensemble de l’organisme. Organes associés : le coeur et l’intestin grêle.

Le feu au niveau digestif correspond à une transformation psychique de l’énergie indispensable pour faire remonter l’énergie descendante des deux premiers chakras. Les flammes de Manipura montent vers les chakras supérieurs et purifient les désirs.

 

« Quand vous commencez à aimer Dieu, il commence à mettre de l’argent dans votre vie et d’autres tentations comme des pouvoirs ou de l’autorité. Il les met à votre disposition pour voir si vous les laisserez aller, pour voir qui vous aimez le plus. »
Yogi Bhajan

 

Le stress s’accumule dans le 3ème chakra, c’est le nœud au plexus solaire, l’ulcère d’estomac quand nos choix ne sont pas fait avec notre volonté profonde. Un blocage, une déficience de Manipura c’est le manque de confiance en soi, le doute sur nos capacités de réalisation qui amène à la surconsommation de nourriture (obésité, diabète) ou la consommation d’excitants, de drogues.

Dans le cas d’un excès d’énergie type volcan désordonné et impatient l’énergie est bloquée pour qu’elle ne puisse pas affecter le cœur ou la tête, ce qui peut entraîner la consommation de calmants ou de substances opiacées.
Avec un bon fonctionnement de ce chakra, on est enjoué, positif, confiant en nos capacités. Le système nerveux est fort, on est constant, dynamique, altruiste et responsable.

 

ANAHATA (4ème chakras)

4ème chakra Anahata, le centre du cœur fait la jonction entre les trois chakras inférieurs et les 3 chakras supérieurs, c’est le centre de l’équilibre et de l’amour inconditionnel.

Chaque chakra filtre les énergies pour les rendre intégrable au chakra supérieur, au 4ème chakra il y a transformation en énergie subtile spirituelle. En purifiant nos tendances, nos intentions et nos goûts on arrive à une conscience claire qui prend en compte l’autre et lui donne le respect et la confiance auxquels il a droit. Il faut pour cela s’aimer soi-même.

Anahata est relié à l’élément air et à la respiration. Organes associés : poumons et gros intestin.

 

« Toute action a une réaction égale et opposée. C’est la loi de Newton que personne ne devrait oublier, si vous mangez trop vous aurez une indigestion. Quoi que vous fassiez, vous serez payé en terme égal. Quand vous subjectivez votre libre arbitre à la volonté du créateur, il vous aimera 10 fois plus. »
Yogi Bhajan

 

Un dysfonctionnement de Anahata provoquera beaucoup de souffrance intérieure, un déficit de communication et un repli sur soi . L’excès inverse provoquera un comportement hyperémotif, inconsidérablement aimant et généreux au point de peser sur les proches.

Un fonctionnement harmonieux donnera une capacité à rayonner la joie, la bonté, la chaleur humaine et le pouvoir de guérir (tout le monde a ce pouvoir). Il permet d’éveiller la présence du divin à l’intérieur de l’être aimé.

 

VISHUDDA (5ème chakras)

5ème chakra, Vishuddha, centre de la gorge qui est lié à la communication, la parole et l’écoute. Ce centre n’est pas équilibré chez quelqu’un qui a un déficit de communication ou d’écoute (surdité) ou chez la personne qui aura une voix fluette ou aura le cou en avant avec les épaules voûtées. Le déséquilibre inverse montrera une personne bruyante.

Dans la zone étroite du cou, l’énergie doit s’affiner, se subtiliser, se purifier plus encore que dans les centres précédents. Cette subtilisation des 4 éléments du monde matériel se fait avec l’élément éther. Organes associés : foie et vésicule biliaire.

Tout est vibration, nous émettons de nombreux sons tous les jours avec notre voix. Nous émettons tous une vibration qui nous est spécifique, cette vibration (communication non verbale) si elle est pure a le pouvoir de véhiculer des idées, des sentiments, permet au cœur de s’exprimer et éveille la capacité d’écoute de l’autre. C’est ainsi que l’on reconnaît un initié. Avant d’en arriver là, le travail c’est de savoir que ces sons influent sur nous et sur notre entourage. Avoir un langage dénué de grossièretés, utiliser les mots justes pour des actions justes, ne pas parler pour ne rien dire, « avoir de la parole » et de ne pas médire sont une partie des attributs qui feront que votre chakra de la gorge sera harmonieux.

 

AJNA (6ème chakras)

6ème chakra, Ajna, le centre frontal ou 3ème œil. C’est le centre de la vision intérieure et de la perception extrasensorielle, Les yeux sont fermés, le regard rentre à l’intérieur et vient se poser entre les deux sourcils, là est le 3ème œil qu’on sent petit à petit avec la pratique. Il permet aux médiums et aux thérapeutes de voir l’aura, de remonter dans les vies passées etc..

C’est aussi le centre de la perception et du discernement quand il est trop faible, on devient influençable et hésitant. Ce qui est enregistré mentalement des expériences vécues conduit à plus de trouble, la force intérieure n’est pas assez développée pour réaliser une synthèse et retrouver son libre-arbitre (être manipulé par celui qui crie le plus fort ou celui qui parle en dernier…).

L’évolution spirituelle et le développement harmonieux de ce centre donnent une acuité de perception et de jugement qui permet d’être toujours au bon endroit, au bon moment.

Yogi Bhajan maître de Kundalini yoga conseille de méditer au 3ème œil pour trouver le discernement. Pour stimuler la glande pinéale, il suffit de balancer le buste d’avant en arrière, 10 minutes par jour ! Avec le regard, qui rentre à l’intérieur et se pose entre les deux sourcils. Organe associé : cerveau.

Pour ceux dont l’énergie Kundalini arrive jusque-là : Le frottement de Prana et Apana à ce niveau engendre de la chaleur Tapa qui dissout la dualité, c’est la libération, l’être est unifié. « Je suis ce que tu es, tu es ce que je suis, nous sommes un ». C’est le lieu de la béatitude.

 

SAHASRARA (7ème chakras)

7ème chakra, Sahasrara signifie aux 1000 pétales. C’est le centre de la connaissance, de la conscience, de l’intelligence et de l’humilité.

L’énergie s’est affinée de chakra en chakra et fuse jusqu’au sommet du crâne. Le centre coronal est ouvert vers le haut contrairement aux autres centres qui sont ouverts vers l’avant et l’arrière et au premier centre qui est ouvert vers le bas. Ce centre met l’homme en relation avec le monde de la connaissance intuitive et de la connexion spirituelle. Il fait la jonction avec d’autres dimensions, d’autres octaves (c’est la note si avant le do qui appartient à l’octave supérieur). « Je suis » comme reflet du divin. Les os du crâne sont ouverts chez le nouveau-né, se ferment chez l’adulte et se rouvrent chez l’initié.

C’est le but de tous les yogas de conduire la conscience dans ce chakra et de se réaliser totalement.
Lorsqu’un yogi déclenche la montée du feu sacré Kundalini jusqu’au sommet de la tête, il se réalise en unissant tous les principes cosmiques qui gouvernent l’univers, il transcende tous ses désirs même le désir de réalisation, il entre en Samadhi (béatitude).

Tous ses sentiments émotions, et désirs sont intégrés dans leur cause première et il retrouve l’union avec la conscience cosmique, il devient sat-chit-ananda (vérité, être, béatitude).

La divinité est le maître intérieur qui représente le moi unifié au divin et le son AUM ou ONG silencieux qui lui correspond illumine toute la tête ( auréole des Saints..).

Voila, il ne vous reste plus qu’a pratiquer !

Nous auront l’occasion de découvrir les chakras et de pratiquer un kriya sur chacun d’eux lors des prochaines semaines de cours de Kundalini Yoga au studio…

Alain Aner
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.