La Sadhana et la Sadhana pour l’ère du Verseau

Le mot « Sadhana » en sanskrit désigne : la pratique, le chemin spirituel.

Sadhana pourrait être traduit par « le moyen d’accomplir quelque chose. »

La Sadhana induit la notion d’un effort, d’une discipline, pour atteindre un objectif…

 

Il vous est certainement arrivé d’entendre parler de « Sadhana » et de « Sadhana pour l’ère du Verseau« .

 

La Sadhana

En parlant du mot « Sadhana » utilisé seul, on parle ici de Sadhana quotidienne comme étant une autodiscipline qui s’exprime communément dans une pratique quotidienne du yoga. 

On entend donc par là, le fait de s’engager à pratiquer le yoga chaque jour, à créer une habitude…

Un enseignant de Kundalini Yoga se doit d’avoir « normalement » sa pratique quotidienne afin de parfaire ses enseignements, mais aussi pour s’élever sur le chemin de sa conscience.

Un élève qui suit des cours de Kundalini Yoga peut également avoir la même démarche et y est même encouragé !

Pour comprendre l’essence de la sadhana quotidienne, il faut faire référence à trois étapes que l’on appelle: Sadhana, Aradhana et Prabhoupati.

 

1- Sadhana

La Sadhana est ainsi le point de départ d’un voyage intérieur, on peut le considérer comme un premier palier.

La Sadhana se caractérise par un effort, constant et régulier. Cet effort quotidien n’est déjà pas un petit accomplissement en soi car il va falloir apprendre à se tenir à cette discipline de chaque jour, à cet engagement…

Yogi Bhajan décrivait la Sadhana quotidienne comme un combat contre l’adversité, il disait:

« Vous faite la Sadhana pour vaincre votre paresse, votre ego, votre stupidité, avec l’essence de votre engagement. »

 

2- Aradhana

Au fil du temps et après avoir pratiqué suffisamment (un bon bout de temps !), la Sadhana quotidienne est vécue par la suite sans lutte et sans résistance : la Sadhana devient alors Aradhana, une attitude joyeuse.

Avec « Aradhana », plus aucun effort n’est requis, seul le sentiment positif de l’expérience demeure.

Il est dit que le mental est alors capable de se relier au Soi Universel.

Aradhana n’est que le second palier et ne doit cependant pas être considéré comme l’aboutissement du voyage intérieur, ce n’est qu’une étape de l’ascension, le chemin se poursuit ensuite vers Prabhoupati.

 

3- Prabhoupati

L’étape suivante, appelée Prabhoupati, signifie littéralement : « épouse de Dieu ».

Contrairement aux deux premières étapes, la pratique ne repose plus sur des engagements initiaux ou une quelconque source de motivation.

C’est un état de neutralité dans lequel toute chose est expérimentée comme harmonieuse. C’est un état de maîtrise, l’éveil.

 

 

Sadhana pour l’ère du Verseau

Quant on parle de « Sadhana pour l’ère du Verseau », appelée aussi « Sadhana matinale » nous sommes toujours dans cette dimension d’engagement , de discipline, de chemin spirituel…

Telle que transmise par Yogi Bhajan au début des années 90, et pratiquée par les communautés de Kundalini Yoga à travers le monde, la Sadhana matinale dite « pour l’ère du Verseau » vise à développer toutes les qualités indispensables pour assumer cette transition vers l’ère du Verseau, et les défis qu’elle impose.

 

L’ère du Verseau et l’ère du Poisson

Pour expliquer brièvement ce que l’on entend par « ère du Verseau », il faut déjà comprendre de ce que l’on entend par  « ère » :

Ce sont des périodes durant lesquelles les être humains sont mis au défi pour leurs avancement.

La période qui a précédé l’ère du Verseau qui est la période dans laquelle nous nous trouvons actuellement, s’appelait : « l’ère du poisson » :

Dans cette ère du poisson, les machines (les ordinateurs par exemple) et les hiérarchies dominaient, c’était l’ère de la recherche, de la foi et des croyances.

Dans notre ère actuelle, l’ère du Verseau, c’est la communication, l’information, les réseaux et la conscience qui dominent.

Les idées traversent le monde à la vitesse de l’éclair, les frontières identitaires sont brisées.

Durant l’ère du Poisson, la connaissance était difficile d’accès, la conquérir faisait partie du défit. Vous deviez prendre votre bâton de pèlerin, parcourir de grandes distances et affronter de nombreux dangers pour rejoindre des monastères et des maîtres qualifiés pour avoir accès à des enseignements dissimulés.

De nos jours, dans l’ère du Verseau, l’information ne tient qu’à un clic sur Internet.

Les secrets sont pratiquement impossibles à garder. Tous les domaines de connaissances sont étalés au grand jour, nos vies également sont rendues publiques, entre autres par les réseaux sociaux…

Ce n’est plus « connaître » qui importe mais « expérimenter » et mettre en œuvre.

 

Le défi de la transition entre ces 2 ères

Ces changements requièrent un véritable pouvoir d’adaptation.

Gérer cette surcharge d’informations nécessite des capacités toutes particulières.

Il est nécessaire d’élever notre niveau de conscience, il nous faut de la résistance, des « nerfs solides », une intelligence et une sagesse renouvelées.

Il importe de négocier avec le stress général et d’être en mesure de prendre des décisions malgré la multitude des problèmes qui se succèdent. Les risques d’épuisement, d’être dépassé et de se perdre sont nombreux. Les forces dominantes de l’ère du Poisson ne déclinent que lentement et la transition n’est pas sans bouleversements, insurrections et douleurs (intérieures et extérieures).

Yogi Bhajan disait :  » Le vide, la folie et la souffrance seront l’affaire de tous… » 

La Sadhana pour l’ère du Verseau nous aide donc à traverser les défis auxquels nous sommes tous mis à rude épreuve et ce, chaque journée…

Cette Sadhana matinale a lieu à l’heure la plus propice, dans le calme du petit matin, avant le levé du jour et quand la majorité des personnes sont encore endormies… Ceci apporte un réel bénéfice énergétique puisque les énergies sont donc ainsi plus positives.

Le positionnement de la terre par rapport aux astres est également un atout important à ces heures ambrosiales.

La Sadhana matinale peut être pratiquée seule ou en groupe.

Mais il est admis que pratiquer à plusieurs offre la possibilité de valoriser et d’harmoniser les états de conscience individuels.

Par le mélange et la fusion des énergies de chacun, une conscience de groupe se développe et chacun en ressort élevé.

 

La Sadhana pour l’ère du verseau au Studio

Cette pratique est proposée une fois par mois au sein du studio aux horaires suivants et doit être « si possible » pratiquée comme suit :

  • lever à 4h30 du matin / douche froide et auto-massage à l’huile d’amande douce.

Début de la pratique proprement dite à 5h30 précise.

  • lecture du Japji Sahib (texte sacré écrit par un grand mystique Sikh, au 15ème siècle) – environ 20 min.
  • ouverture par la récitation de l’Adi mantra (Ong Namo Guru Dev Namo), suivi de la pratique d’une série d’exercices (Kriya) – environ 1 heure.
  • relaxation profonde – 5 / 7 min.
  • méditations chantées avec 7 mantras spécifiques pour la sadhana de l’ère du Verseau – environ 1 heure.
  • clôture par le chant « May the long time sunshine… » suivi par 3 longs Sat Nam.
  • Petit déjeuner partagé entre les participants.

 

 

 

 

 

 

 

Vous en savez maintenant plus sur la Sadhana et la Sadhana pour l’ère du Verseau…

Je termine par cette citation de Yogi Bhajan qui clôture très bien cet article :

Dans la Sadhana vit le sâdhu. Dans la Sadhana pleut le nectar de l’amour divin. Dans la Sadhana viennent les bénédictions de simran, la conscience et la compréhension divines. Dans la Sadhana se trouve la méditation du Raja Yoga. Dans la Sadhana se voit la gloire de Dieu. Dans la Sadhana s’exprime l’infini. La Sadhana est la méditation quotidienne du sâdhu. Oh yogi! Deviens un avec Dieu! » (Yogi Bhajan)

Alain Aner
1 Commentaire
  • Briatte Philippe

    J’ai beaucoup aimé cette explication sur l’ère du verseau, du poisson et le passage de l’une à l’autre. Merci beaucoup!
    Sat Nam
    Philippe (Alicante, España)

    31/01/2019 À 12h17

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.